D&D 5e

Le forum de notre campagne
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal de bord du groupe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clément
Admin


Messages : 113
Date d'inscription : 07/03/2016

MessageSujet: Journal de bord du groupe   Mer 29 Juin - 17:54

Premier résumé, par Rael, partie du 27 mars

Mon premier journal a fini dans la lave, des mois disparus en quelques secondes. Cependant je ne compte pas m'arréter, il faut que je continue d'écrire sinon je risque de me perdre encore.

Il est hors de question de chasser le Trex en pleine nuit donc nous avons profité de l'obscurité pour nous faufiler vers le dernier endroit où les scientifiques ont été aperçu. Je m'attendais à une autre bête mais pas à un géant de 4m , peu de dommage sauf wayland qui contre toute logique s'est rapproché au corps à corps. Je ne sais pas si c'est de la bêtise ou du courage, toujours dans la surenchère, je suppose que chacun possède ces propres démons.

Le reste du trajet fut sans encombre, la seule entrée visible était un couloir sinueux dans les ténèbres. Je m'attendais à peu prés à tout sauf à un halfeling tueur de dragon. Il nous expliqua que l'ile était revenu à son état passé ce qui expliquer cette végétation et cette faune étrange. Même si ils sont fourbes de nature ce nabot là semblait sincére et peu bavard (ce qui est une qualité, la migraine n'est jamais loin de ces choses).

Apres quelques minutes nous avions devant nous le reste de l'éxpédition, 2 gardes , des binoclards, et ce qui semblait être le meneur. Apres de breves introductions, on fut envoyé fouiller la caverne et évidemment le nabot ne mentait pas. Il y avait un nombre important d’œufs , qui surement grâce à notre chance légendaire, se mirent à s'ouvrir. 3 dragonnets sortirent, un de plus et je ne serais pas là à vous écrire. La bataille fut rude mais finalement nous sortîmes vainqueurs.

Il y a une chose qui m'a interpellé durant ce combat, lorsque j'empala un dragonnet j'ai senti une chaleur se répandre dans mon corps. Un nouveau souffle qui me permit de survivre à ce combat. Je me doute de sa provenance mais je préfère ne pas faire d’hypothèses.

La salle vide mena à une nouvelle salle où la raison de notre présence était planté dans le sol entouré de squelettes. Un totem d'énergie sombre, après quelques tests et aucune réaction  nous revenions sur nos pas pour retrouver le reste du groupe. Personnellement il n'y avait aucun doute que le coupable de toute cette situation se trouvait ici mais je n'avais pas assez d'éléments pour savoir qui.

Apres un interrogatoire, avec son lot de menaces et d'intimidations un suspect semblait se dessiner. Il puait le mensonge mais je n'arrivais pas à le faire craqué, Henry Strahd, un humain dont les yeux brûlait de cette soif que possède ces congénères, un gouffre d'envie et de désir non rassasié. Cette même lueur qu'ils avaient cette nuit, et encore une fois je ne pus me contrôler.  Si l'humaine n'était pas intervenu je ne sais pas ce que se serait passé... Mais au moins j'ai pu insuffler le doute dans le groupe, un point d'ancrage pour basculer cette situation.

Nous avons pu fouillé son sac contenant des ouvrages démoniaques, ici le doute n'était plus permis, c'était lui le coupable. Je passe les détails mais nous le menons à avouer tout, le fait qu'un étranger lui ait dit ce qu'il fallait faire,le rituel,le meurtre le démon. Bref nous voila avec une chose en moins a réglé cependant il restait un trex a tué car le groupe d'expédition n'avait aucune chance de s'en sortir.

Une envie fugace me prit de les laisser à leur sort, chacun ses problèmes mais quelque chose me retint je ne sais pas quoi, troublant et très chiant...

Un plan incluant un nain se balançant sur un poteau du haut d'un arbre se mit en place, Strahd a essayé de faire patte blanche mais son destin était déjà tracé, un contrat avec un démon n'est pas fait à la légère. Bref nous arrivâmes à tuer ce lézard géant, encore une fois wayland fit son intéressant...

Pas mal de questions restent en suspens mais en tout cas notre mission est un succès sans accroc pour une fois en espérant que ça continue...

Deuxième résumé, par Wespe, partie du 2 avril

Après avoir terrassé le Tyrannosaure, nous nous dirigeâmes vers le camp fait de mur de pierre magique avec le groupe des scientifiques, afin de regrouper tous les membres de l’expédition en prévision de leur évacuation, vers le continent.

La “jonction” faites nous repartîmes vers la dépouille du monstre afin de l’examiner de plus près et éventuellement trouver un indice sur le sort du Druide disparu.
Une fois sur place nous cherchâmes le dit indice là ou il avait le plus de chance de se trouver, à savoir, l’estomac du monstre, et il s’avéra que malheureusement nous avions raison et nous trouvâmes l’infortuné druide qui n’avais pas fière allure.

Nous ramenâmes donc sa dépouille et ses objets magiques afin qu’ils soient remis à sa famille sur laquelle nous avions peu d’informations.

Avant de repartir vers le continent nous continuâmes notre enquête à propos de l’identité de la personne que le chef de l’expédition avait utilisé probablement contre son gré, pour faire pacte avec un démon, et il se trouva que quasiment personne dans l’expédition ne se souvenais de l’infortunée personne, ce qui nous amena à penser qu’un sortilège cherchant à faire oublier la victime avait été lancé sur les membres de l’expédition, probablement par le démon, l’autre possibilité étant que la victime ait été une personne extraordinairement discrète ou extraordinairement inintéressante, mais nous écartâmes vite ces possibilités.

Nous apprîmes aussi que le démon en question avait une forme cylindrique doté d’une bouche garnie de dents pointus, étrange forme pour un démon, même si il doit être plus facile de le ranger dans un coffre.

Le lendemain notre groupe et l’ex-chef de l’expédition, cause de tous ces ennuis, partîmes dans notre petite barque afin de prévenir le continent que la mission des botanistes devait être écourtée suite à un problème de démonologie dont le chef de l’expédition s’excusais de la gêne occasionné.
Arrivé à la ville portuaire ou se trouvait notre contact, nous décidions d’aller parler aux autorités des problèmes que l’expédition avait rencontré sur l’ile et que leur retour prévu dans un mois devait être avancé le plus possible.

Mais ne voulant pas particulièrement nous expliquer sur notre mission initiale sur l’ile, qui consistait à investiguer sur des activités démoniaques, nous confiâmes l’ex-chef de l’expédition ou du moins ce qu’il en restait à une nounou gardienne de légumes.
Nous nous rendîmes donc au palais ou le maitre des lieux, flanqués de gardes et d’une Gnome magicienne portée sur la couleur rose, nous salua d’un très cordial “jeneveuxriensavoirvousêtescoupable” et il nous appris que notre contact que nous avions du mal à trouver, avait était assassiné, ce qui expliqua nos difficulté à le trouver.
Nous essayâmes vainement de nous justifier mais pour une raison étrange (serait-il sous une emprise de démon lui aussi ?) il ne voulais rien savoir et nous jeta en prison, il est intéressant de noter que la Gnome, semblais moins catégorique que son maitre, mais son sens de la hiérarchie sembla le plus fort.

Nous nous retrouvâmes donc en prison nu comme des vers, ou pour certains comme des vers en slips, et nous fîmes connaissance de différents autres prisonniers, plus ou moins arbitrairement détenu comme nous, mais plutôt résignés, un hobbit en état de choc, un homme devenu fou mais pas dangereux, un dragonborn dont la part dragon avait disparu, un demi-orc voleur à l’étalage, et un elf pratiquant l’auto suggestion, bref la routine.

N’étant pas de nature à nous laisser abattre nous décidâmes d’organiser ce que tout être sensé organiser quand il est dans une prison : une évasion !. 

Après évaluation de notre situation, et le fait qu’il commencèrent à emmener certains d’entre nous pour nous torturer, nous décidâmes d’accélérez le mouvement et après une brillante infiltration pour récupérer nos affaires qui étaient sous clefs non loin de là, nous nous échappâmes par le trou des latrines, sous la forme de pets vaporeux pour ne pas éveiller les soupçons des quelques étrons qui montaient la garde autour du trou.

Une fois arrivé dans les égouts nous suivîmes le courant pour trouver la sortie, et la, grande surprise, nous tombâmes sur une équipe de secours qui venait nous délivrer.
C’était un groupe de Paladin de l’ordre de la rose, des justiciers mené par une femme dont la borgnitude n’entamait nullement le charme.
Après que tous le monde ait été surpris par tous le monde, eux de voir que nous avions réussi à nous évader avant leur intervention et nous de découvrir des gens si bien renseigné, nous les remerciâmes et nous nous séparâmes, eux allant à là ville pour enquêter sur l’étrange iniquité soudaine du maitre des lieux, et nous, retournant à pointe du tonnerre après avoir récupéré discrètement notre ex-chef d’expédition démonologue à mi-temps. 

Une fois à la capitale, nous fîmes notre rapport, livrèrent le malfaisant, et empochâmes une bonne somme d’argent pour nos efforts.
Nous apprîmes par le chef des gardes que parmi les nombreux groupes à qui avait été confié des missions, la casse était non négligeable, et sur ces propos encourageant, il nous proposa de patienter en ville pour une prochaine mission si cela nous intéressait, nous répondîmes positivement car les missions où la casse est non négligeable, c’est ce qui nous fait vivre.
La grosse bourse en poche, le début de la récréation fut sonné et le groupe tout en restant en contact pour la prochaine mission, s’éparpilla dans la ville pour se faire plaisir avec l’or gagnés.

Troisième résumé, par Elrak, séance du 23 avril


Nous sommes donc revenus de Pointe-du-Sable après nous être échappés de la prison et avoir croisé au passage des guerriers de l'Ordre de la Rose, une sorte de milice qui semble essayer de redresser les torts... 
Ils nous ont aidés à rallier la frontière et nous a ensuite offert un caillou en guise d'adieu. Drôles de gens. 
Suite à cela nous avons pu retourner à Roc Du Tonnerre sans difficulté et avons ainsi fait un rapport complet à Yorick sur les activités démoniaques que nous avions vu sur l'île et l'imbécile qui en était la cause. De même qu'on a pu lui rapporter un bon gros nonos en l'objet du gros totem bien glauque qu'on a déniché sur l'île.
Après notre rapport quelques jours sont passés sans nouvelles de la part du palais -j'ai commencé par croire qu'ils ont la mémoire courte- Wespe est parti voir sa famille aux abords d'Eklib, Wayland et Rael se sont beaucoup investi dans des recherches sur des sujets divers et je me suis lancé dans une activité lucrative en tant qu'artiste. 
Au bout de quelques jours de tranquille oisiveté, nous sommes convoqués au palais avec deux ordres de mission potentiels : 

1) Aller enquêter sur la situation dans le Sumad 

2) Rumeurs concernant un autre pylône d'origine démoniaque au Royaume de Rilan 

A ce moment là, une poigne glacée m'étreint, il m'est impossible de retourner dans ce pays, cette vie est derrière moi. A présent je suis Michoko, je viens des environs d''Eklib, cette vie d'avant n'est plus. Mes compagnons ne doivent pas savoir il faut que je noie le poisson et que je les pousse à aller à Pointe-du-sable. Il me reste du temps pour convaincre le groupe que la situation est plus critique dans le Sumad car Wespe n'est pas là et notre décision doit être collégiale. 

Après être rentré de chez sa famille, et après de longues discussions il est décidé malgré tous mes efforts de quand même enquêter sur le pylône dans mon ancien pays. Mon insistance à de surcroît eu pour effet d'alerter mes camarades sur les raisons de mon refus. Ne pouvant leur dévoiler toute la verité j'ai dû leur donner une partie de l'histoire et leur expliquer que je suis banni et que je ne peux pas retourner là-bas. Par conséquent Wespe à proposé de me grimer pour qu'on ne me reconnaisse pas j'ai accepté même si je doutais qu'un déguisement fût assez. 

Nous voilà donc transportés magiquement à la porte de ma ville natale à la quête d'un poteau démoniaque. Nous rentrons en ville et nous dirigeons vers la taverne. Je tente de me faire aussi discret que possible et glisse a mes compagnons qu'il vaut mieux éviter d'évoquer les démons, mon peuple étant assez superstitieux il n'est pas nécessaire de les secouer en leur parlant de démons. Ce qui devait arriver arriva, en parlant à bâtons rompus à la taverne nous avons attiré l'attention d'un vieux grincheux qui est venu mettre son nez dans nos affaires. Nous avons préféré rester vague et il est parti plutôt dubitatif mais mes compagnons pensaient surement l'avoir berné. 

Par la suite nous sommes allés faire des reconnaissances et lorsque nous sommes sortis à l'heure du changement de quart, j'ai constaté que mes parents n'étaient pas parmi les mineurs. J'ai aussi remarqué qu'une nouvelle maison à l'écart du reste de la ville a été bâtie. Se pourrait-il que mes actes passés les aient éclaboussé eux aussi ? 

Nous avons fini par trouver la mine abandonnée dans laquelle le pylône est supposé être d'après nos informations et nous nous y sommes rendus avec Rael sous la forme de pets vaporeux comme pour notre évasion. En attendant Wespe et Wayland nous sommes partis explorer la mine afin de faire un peu de repérage. Après une heure incroyablement longue ils sont arrivés à pieds et disaient être pourchassés par des habitants qui me cherchaient. Nous avons pensé les effrayer en étalant le sang d'une bestiole à l'entrée de la mine avant de reprendre les recherches. A bout de forces nous avons décidé de faire une halte. Rael bouillant d'impatience a préféré reprendre les recherches. 
Après un certain temps, il est revenu et nous a annoncé qu'il avait trouvé le pilier et à ce moment là, une enorme détonation a retentit, le sol s'est dérobé sous nos pieds et j'ai perdu connaissance. Je me suis réveillé dans le noir complet sur la berge d'un lac souterrain avec Wayland et Wespe inconscients et Rael guettant étrangement la surface du lac. Après avoir administré les premiers secours aux deux encore inconscients nous avons commencé a explorer la caverne et découvert un étroit couloir qui semblait être le seul chemin. C'est à ce moment là qu'un missile a touché Wayland et que nous avons décidé de nous replier vers le chemin afin de pouvoir tendre une embuscade à nos agresseurs. 

Nous sommes finalement arrivés dans une grotte plus grande ou nous nous sommes retournés pour attendre de pied ferme les créatures qui nous ont attaqué. Et je les ai vaincues.


Complément par Tanguy:
Spoiler:
 



Quatrième résumé, par Wespe, séance du 7 mai


Après un repos dissimulé dans une foret de champignon fluorescent de toute beauté, il était clair que nous nous trouvions dans le mythique “Underdark”, plus connu des aventuriers comme nous, sous le nom de “Endroit où les choses sérieuses commencent”.

Nous trouvâmes vite en commençant à explorer ces lieux, ce qui semblait être une route balisé à l’aide de ces champignons, nous décidâmes alors faute de mieux de suivre cette route.

Après une demi heure de marche dans cette caverne gigantesque dans une obscurité complète, pour égayer un peu notre quotidien à venir semblant promis à une combinaison d’adjectifs tels que “obscurité, froid, faim, danger, monstres, esclavagistes, poisons mortels, meurtre atroce , souffrance immondes, plus de papier dans les chiottes” Weyland eu l’idée de summoner une mignonette tarentule de la taille d’un teckel, ce qui nous mis à tous immédiatement du baume au cœur, même si il sembla vite impossible de jouer à la baballe avec la dite tarentule.

Une autre demi heure plus tard, quelle ne fut pas notre surprise de voir venir à notre rencontre une naine blessée qui s’avéra, hô surprise! être la mère de Michoko, vraiment le monde était petit! après des retrouvailles bizarres, un mélange de “Mon fils! toi ici !” et de “attendez moi je reviens, je ne vous fais pas confiance” le doute s’empara de nous et nous fîmes bien, car après une rapide enquête finement menée, nous découvrîmes qui s’agissait d’un Doppleganger qui en sondant l’esprit de Michoko y trouva l’image de sa mère, forme qu’il imita pour essayer de nous tromper, quel dommage qu’il n’ait pas sondé mon esprit à ce moment là, car il aurait pris alors la forme d’une assiette de petit pois au beurre, et la mystification aurait sans doute immédiatement échoué.

Bref, il s’avéra qu’un autre doppleganger c’était joint à lui, et qu’il comptaient nous surprendre en se transformant en pseudo Rael tenant un couteau sous la gorge de la pseudo mère de Michoko, mais face à notre sagacité le piège échoua lamentablement et nous occîmes les deux bougres en moins de deux.

Après cette deuxième rencontre qui confirma notre opinion que ces lieux étaient quelque peu mal fréquentés, nous nous écartement de la route pour poursuivre notre chemin.

Après une autre demi heure à peux prêt, chose difficile à estimer dans ce milieu sans jour et sans nuit, nous surprimes un convoi composé d’une carriole portant une cage contenant une dizaine d’humanoïdes promis à l’esclavage,  le tout accompagné d’une dizaine de garde drows.
Nous élaborâmes de nouveaux un plan brillant, et massacrâmes l’escorte et fîmes un prisonnier, un malheureux adolescent drow, complètement dépassé par les événements.
Nous libérâmes les prisonniers de la cages qui s’avérèrent êtres des gens gens du coin, des races pas très recommandables dans l’absolu, des drows, des duergars, des svirfneblins, qui nous proposèrent de nous mener à la ville la plus proche, où nous pourrions demander un moyen de remonter à la lumière du soleil.

Chemin faisant nous nous renseignâmes sur la ville où nous nous rendions, et il s’avéra que celle-ci était dirigé par des drows qui maintenaient l’ordre d’une mains de fer, en tout cas une vision de l’ordre un peut particulière, qui malgré tout nous donna espoir de pouvoir au moins essayer de “socialiser” pour trouver un moyen de rejoindre la surface.

Une fois arrivé dans la ville, une ville drow bien propre, sans crotte d’araignées partout dans les rues, nous libérâmes ceux que nous avions délivré, ainsi que le survivant de l’escorte que nous sermonnâmes sur la vertu du pardon et la notion de reconnaissance,  bien conscient que pour ce genre de personne, ces propos auraient une portée limitée.

Nous nous fîmes discret et nous nous rendîmes fissa à une auberge que l’ont nous recommanda, une auberge, plus accueillant pour les migrants dans notre genre.
L’aubergiste un Svirfneblin, se montra très loquace, et assez sympathique, il nous appris ce que nous redoutions; pour revoir la lumière du soleil il nous faudrait suer sang et eau, ou payer.
Étant bien mieux doté en eau et en sang qu’en or nous priment cette première option et nous nous rendîmes au palais, pour trouver une activité rémunératrice afin de payer notre retour à la surface.

Là, de nouveau un Svirfneblin nous accueillît et nous proposa différentes missions, parmi celles-ci, une, assez surprenante consistait à assassiner une prêtresse et un démon lié au culte de “la cours des ombres” culte dont nous détenions deux grimoires et qui de surcroît étaient sujet de notre enquête initiale.
Il s’avèra donc à notre surprise, que ce  culte nouveau, étaient aussi un problème pour les gens de l’underdark qui vénéraient Asmodée, divinité plutôt extrémiste.

Nous choisîmes cette mission, mais sur le chemin du retour nous nous trouvâmes confronté à deux personnages qui selon toute vraisemblances ne voulaient pas discuter autour d’une bonne bière, ces deux individus apparemment avaient été mis sur notre trace par le jeune elf noir que nous avions épargné, mais ce jeunot avait sans doute agit sous la contrainte.
Mais nous échappâmes à ces deux lascars grâce à l’apparition soudaine d’un nain qui nous fit disparaître de la rue, grâce à un passage secret dans un mur.

A peine caché, voulant le remercier tout en restant sur nos garde face à ce soudain retournement de situation, il s’avéra que ce nain à priori inconnu de nous tous, paru reconnaître Michoko en interpellant du nom de “RAKOU”. 

Donc Michoko était une fausse identité ? trop de mystère!, trop de non-dit!, trop de serpents dans l’oreiller!, trop de sucre dans la confiture!, il vas falloir tirer cela au clair une bonne fois pour toute.



Complément par Tanguy:
Spoiler:
 


Cinquième résumé, par Amarthas, séance du 28 mai

Suite aux révélations fracassantes de Tormak, nous avons appris que notre petit Michoko, ou Rakou, avait dans son passé frayé avec un démon majeur. Frayer avec un démon, mais quel choc ! *tousse*

Afin de retourner à la surface, nous décidons de recourir aux services de la grande prêtresse d'Asmodée, qui serait en mesure de nous téléporter chez nous. D'après son larbin, elle accepterait en guise de paiement les têtes de sectateurs de la cour des ombres ainsi que celle de leur grande prêtresse.... une broutille pour des aventuriers chevronnés tels que nous, qui avons déjà vaincu de terribles et puissants gobelins.

Décidés pour une fois à ruser, et éviter tout conflit avec la garde de la ville, nous décidons d'infiltrer la cour des ombres. Sûrs de nous, les premiers entretiens sont expédiés avec brio et nous nous voyons très vite confier notre première et importante mission de bizutage d'intégration. Mission consistant à déloger un couple d'irréductibles snirfveblins dont la maison ferait une parfaite extension du temple de la cour des ombres, et que nous réussissons avec facilité et élégance sans la moindre effusion de sang, grâce à notre charisme inimitable. 
Cependant, au moment de faire notre rapport aux hauts prêtres, chacun d'entre nous voulant s'attribuer le mérite de cette victoire, nous donnons tous une version légèrement différente de l'histoire où chaque narrateur remplit à lui seul la mission, ma version étant bien évidemment la seule et unique véritable, et les autres de pâles plagiats. 
Les prêtres prenant mal cet excès de zèle, décident arbitrairement d'assassiner notre assassin sans défense, lequel pour une fois n'avait rien fait de mal....
Suite à un épique combat impliquant moult gardes et lanceurs de sorts, nous opérons vaillamment un courageux repli stratégique, en emportant la dépouille de Rael, sur lequel nos ennemis s'était brutalement acharnés.

Nous renseignant sur le moyen de ramener notre camarade à la vie, nous découvrons avec stupéfaction qu'il utilisait une épée maudite, laquelle a envoyé son âme directement au plus profond des abysses, empêchant ainsi toute résurrection..... encore un autre de mes camarades ayant frayé avec les forces démoniaques, mais quel choc ! *tousse* *tousse*

Michoko-Rakou, faisant appel à son démon préféré, négocie un passage de notre groupe vers les abysses, en échange de l'épée maudite de Rael ainsi que de la tête du démon ayant pris son âme, lequel par un heureux hasard est affilié à la cour des ombres.

Une fois sur place (munis de la dépouille de notre camarade), et après avoir franchi un portail en résolvant une énigme hautement complexe, nous recevons l'assistance d'un familier du seigneur démon pour nous guider, un zombie nommé Claqu'Os. A nous quatre, nous prenons d'assaut la forteresse au cœur de laquelle est retenue l'âme de Rael, et traçons héroïquement notre route dans notre le sang et notre la sueur, au fil des couloirs remplis de trois nombreux monstres. 
Mais, jouant de malchance, nous débouchons sur les remparts en voyant notre retraite coupée par un seul une horde d'adversaires, et décidons courageusement d'opérer l'un de nos fameux replis stratégiques acrobatiques, afin de repenser notre stratégie au regard de notre nouvelle connaissance des lieux.

Sixième résumé, par Wespe, séance du 4 juin 

Après avoir battu en retraite de la forteresse des démons que nous avions attaqués un petit peu à la légère, comme si il allait s’agir d’une vulgaire mise à sac de boulangerie, nous nous cachâmes quelque temps sous un des nombreux rocher torturé qui décore les abysses.
Nous établîmes donc au calme un autre plan fort des connaissances apprises lors du premier assaut.

Ainsi il s’avéra que la présence de nombreux démons des ombres sur ce plan des abysses d’un point de vue démonologique était quelque part une absurdité, car tous le monde (ou presque) sait que normalement il y a autant de chance de découvrir un démon des ombres sur ce plan que de trouver un chat dans un chenil, nous en déduimes donc qu’un sort où un objet magique puissant devait rendre la chose possible et que trouver et détruire cet objet où rompre le sort en question devait être notre priorité, car ces démons des ombres représentait dans la forteresse une portion importante des obstacles qui nous séparait de nos objectifs, à savoir retrouver l’âme de Rael et tuer le démon maitre des lieux.

Cependant pendant la nuit Weyland et Wespe firent le même rêve, c’était leur dieu qui leur donnait une nouvelle mission, à savoir délivrer un membre de leur religion lui aussi prisonnier de la forteresse, et dans le rêve le lieu ou il était potentiellement détenu apparaissait clairement.
Le lendemain donc avant de repartir pour combattre dans la forteresse, nous fîmes une embuscade à un démon de type Vrock qui était en vol de surveillance, et le tuâmes sans trop de difficultés, cela ferait toujours çà de moins à occire.

Nous allâmes de nouveau à la forteresse et en étant légèrement plus discret; nous nous mîmes à nettoyer les lieux de toute présence hostile, à savoir quasiment toute présence en fait.
Après quelques combats nous allâmes directement dans la zone indiquée dans le rêve, et celui-ci s’avéra juste, nous trouvâmes au milieu d’une grande pièce décoré à la mode du coin, avec comme motif récurrent : le crâne et comme couleur de base le rouge sang, un pentacle au milieu duquel se trouvait un elf qui semblaient bien attristé de sa situation qui consistait à voir son énergie vitale absorbées pour quelque noirs (ou rouges) desseins. 
Nous nous mîmes donc en action pour délivrer le malheureux de sa situation en détruisant le pentacle, qui avec un sort, qui en trainant des pieds sur les symboles maudit pour les effacer, et qui avec quelques jets d’urines bien ajusté.
Face à un tel déchainement de violence, ne pentacles ne résistât point et avec sa destruction, il s’avéra que les démons des ombres furent expulsé du plan des abysses, à notre grande satisfaction.
Nous libérâmes donc l’elf mystérieux et il nous raconta être le dernier survivant de son groupe d’aventurier et qu’il avait été amené dans les abysses depuis la surface afin de servir de “moine catalyseur siphon à énergie des grands anciens”, ce qui ma foi, sonne mieux que “peintre en bâtiments”.

L’elf en question nous indiqua aussi où se trouvait son équipement et celui de ses infortunés camarades.
Nous le suivîmes donc vers les sous-sols de la forteresse ou nous découvrîmes effectivement son matériel et celui de des défunts camarades, un gorille démons géant rouge qui semblait en désaccord avec notre façon de procéder voulu nous faire entendre raison à coup de poings, mais nos arguments étaient imparables et il termina bien honteusement son existence sous forme de poncho pour zombie.

Mais dans une pièce adjacente nous trouvâmes l’âme de Rael en train de subir des terribles tourments.

Nous le délivrâmes et nous permirent à son âme de rejoindre son corps et il fut ramené à la vie, mais suites aux affreuses tortures psychiques subies pendant plusieurs jours, il était visiblement en état de choc profond car nous le surprimes en train de sourire à Michoko le nain.

Mais après quelques moments, il repris ses esprits et se remis à nous faire la gueule, nous en fûmes tous soulagés, Rael était de retour!

Mais 50% de notre mission seulement était accomplie restait à tuer le maitre des lieux.

Nous montâmes donc au dernier étage, seul endroit que nous n’avions pas encore stérilisé et nous y trouvâmes l’infâme, secondé par un démon moustique, qui vu sa taille avait du pompé pas mal de sang dans sa carrière de petit malfaisant.

Le combat fut épique entrecoupé par de très nombreux repos hyper courts interrompu par des réveils hyper violents, à base de coup de pieds dans la gueule, voir de lancé de hachette sur les plus récalcitrants, mais nous en sortîmes vainqueur.

Nous primes la tête du démons et nous appelâmes Pazuzu qui avait commandité toutes ces festivités pour lui montrer que nous avions remplis notre part du contrat.

Il tint sa parole ce qui n’était pas acquis, mais sans doute avait-il réalisé à qui il avait affaire et ne voulant pas terminer lui aussi raccourci, ou en poncho, il nous permis de passer par un portail qui devait normalement être pris par un démon.

Nous nous retrouvâmes dans une caverne ou une équipe de 5 acolyte du culte des ombres s’apprêtaient à voir apparaitre un démon, mais il furent plus déçu que nous et voulant mettre fin à leur frustration, nous les tuâmes tous, parmi eux se trouvait la grande prêtresse que nous recherchions, ne voulant pas que la tête du démon se sente seule trop longtemps, nous lui amenâmes 5 nouveaux compagnons “des nouvelles têtes” comme l’ont dit couramment.

Forts de notre butin sanglants nous allèrent voir les autorité pour leur faire part de la réussite de notre mission, et après quelques négociations de marchands de tapis et de petite magouilles, nous fûmes tous téléporté à la surface, notre équipe, plus notre nouveau compagnons elf aussi mystérieux que son nom dont il impossible de se souvenir, ainsi du nain qui avait aidé à nous dissimuler dans l’underdark

La téléportation fonctionna bien il semble mais nous nous retrouvâmes tous bien dispersé, je ne sais pas ou se trouvait le nain qui nous avait aidé mais il était dans le sac sans fond que transportait Michoko (je croit) et j’espère qu’il ne le relâchera pas dans la nature trop vite, car il n’avait vraisemblablement plus toute sa tête, et c’est plus un psychopathe qu’un nain que nous ramenions dans nos bagages.


Complément par Tanguy:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donjonsetdragons5e.rpgistes.com
Clément
Admin


Messages : 113
Date d'inscription : 07/03/2016

MessageSujet: Re: Journal de bord du groupe   Lun 11 Juil - 18:46

Septième résumé, par Elrak, séance du 3 juillet


Il m'a fallu quelques instants pour réaliser que la téléportation avait échoué, ou plutôt qu'elle n'avait pas atteint le but car je n'étais - fort heureusement - plus dans le monde souterrain des cousins de Rael mais dans une chambre richement décorée et meublée pour un être de petite taille. 

Pas le temps de reprendre mes esprits que déjà des bruits de pas se font entendre, pris de panique je me cache dans le premier endroit venu et me donc planqué dans l'armoire avec mon havresac et son contenu étonnant. Alors que je sens un parfum de lavande fort peu masculin m'arriver aux narines, je vois une gnomette aux cheveux roses entrer dans la chambre et commencer à se dévêtir. Si les circonstances avaient été autres j'aurai peut-être attendu qu'elle ait fini sa besogne mais le temps me manquait. Je décide donc de faire connaitre ma présence en frappant à la porte de l'armoire et attendis poliment - une fois n'est pas coutume - qu'on m'invitât à entrer, enfin sortir quoi. 

Après une immobilisation intempestive et des explications qui ont semblé faire tomber le poids du monde sur les épaules de mon interlocutrice, une tentative d'éstropiaison manquée de mon cher ami fou furieux et un retour au calme temporaire j'arrive à la convaincre de me renvoyer chez moi à Eklib sans oublier toutes les autres villes où j'ai pu m'approcher dans ma vie de vagabond... Autant dire que le voyage ne fut pas de tout repos. Je suis ainsi repassé par mon village natal où j'ai pu prendre de brèves nouvelles de mes parents avant de retourner en des lieux appartenant à des temps plus paisibles ou j'ai découvert la voie de l'ours et finalement je me suis retrouvé à la taverne d'Eklib.

Après avoir pris le temps de consciencieusement me bourrer la tronche pour anesthésier un peu mes nerfs mis à l'épreuve je me suis mis en route vers Roc-du-Tonerre pour rejoindre mes acolytes et prendre le temps de faire un compte rendu à notre ami Yorick qui nous apprend à cette occasion que notre pays est entré en guerre avec la contrée voisine et nous avoue ne plus avoir de missions à nous confier. Ce qui n'était pas pour nous déplaire car l'habitant de mon anneau s'était manifesté à moi peu de temps auparavant pour se renseigner sur l'heure d'arrivée du Rakkou express en direction du Royaume des Linormes. Alors que nous allions nous apprêter à prendre des chevaux ce fut au tour de mon marteau d'entrer en communication avec moi pour me faire comprendre qu'un pèlerinage se fait à pieds et que visiblement j'en aurai le plus grand besoin au vu de la liste sans fins de mes petits péchés. 

Nous nous sommes donc mis en route à pieds et tout se passa sans encombres jusqu'à arriver au pays des Linormes où le comité d'accueil était composé de 3 bon gros géants des plaines bien gras et bien stupides qui faillirent tuer Wayland -comme tout ennemi qui se présente à quelque exception près - qui fut sauvé par l'apparition d'un prêtre d'Ondine défraîchi escorté de quelques gardes. Après avoir remporté le combat et sauvé mon javelot de foudre nous avons échangé les politesses habituelles et nous nous sommes dirigés vers la ville d'Ashtoun. Où nous avons appris qu'il y avait depuis peu des raids de géants dans la région. Nous avons passé un accord avec Ashtoun qui nous à promis des richesses si on parvenait à résoudre le problème posé par les géants. En revanche un nouveau problème devait se poser à nous : l'honorable vieillard qui nous avait porté secours s'était mis en tête de venir à l'aventure avec nous - peut-être a-t'il senti son heure approcher ? -

Nous nous sommes donc mis en route et avons décidé d'aller sous forme de petit nuage mignon jusqu'à la forteresse du roi des géants. Une fois arrivés là-bas et las de voir tout le monde hésiter, j'ai pris les devants et été voir les sentinelles pour demander une audience auprès de leur roi. Audience qui nous fut accordée grâce à l'aide précieuse de notre très cher mourant qui fit un traducteur terriblement efficace. 

Après avoir exposé nos intentions au roi et la nuit étant tombée, il nous a proposé le gîte en attendant l'aurore. Nous avons donc accepté son hospitalité et avons pu nous noyer dans des piscines de vin qu'ils appellent pudiquement chopines. 

Le lendemain, nous réveillant tous avec ce petit quelque chose qui fait qu'un nain se sent enfin lui-même -une lourde gueule de bois - nous nous mettons en route pour faire valoir l'opinion des géants qui voient d'un mauvais œil la déforestation massive dans laquelle se sont lancés les humains.
En chemin, nous voyons le spectacle rare de deux dragons -l'un argenté et l'autre blanc c'est à dire un vilain et l'autre pas, m'apprendras-t'on par la suite - et nous voyons notre vénérable ancien se précipiter à l'aide d'un des deux bestiaux. N'écoutant que mon courage et refusant l'idée de voir ce vieil homme se faire tuer par l'une de ces bêtes je me met à le suivre. A la fin du combat qui vit le dragon blanc tout méchant périr nous avons pu avoir la surprise de voir notre vieille connaissance Revlis qu'on avait croisé sur l'île au large de pointe du sable. Après quelque discussion nous parvenons à le rallier temporairement à notre cause et décidons de nous retrouver au temple de Bahamut de la ville. 

Nous le devançons et décidons de préparer sa visite pour pouvoir agir au plus vite lorsque ce dernier nous rejoindra dans les jours à venir.


Complément par Tanguy:



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donjonsetdragons5e.rpgistes.com
Clément
Admin


Messages : 113
Date d'inscription : 07/03/2016

MessageSujet: Re: Journal de bord du groupe   Mer 27 Juil - 22:18

Neuvième résumé, par Tanguy, séance du 24 juillet



Bon on a arrété leur renfort , il ne nous reste donc plus qu'à tuer le majordome. Son comportement offensant aurait du me mettre la puce à l'oreille mais bon nous allons réparer cette erreur de la meilleure des maniéres. Aprés une reconnaissance grâce à mes magnifiques bottes, nous avons décidé d'utilisé les géants de pierre à ce qu'il savait mieux le faire: lancer des cailloux. Ce qui nous permettrait à moi et Michoko de nous faufiler dans leur dos. Le plan marcha fort bien jusqu'à ce que le majordome s'enfuit en volant avec le javelot du nain dans le flanc. 

Me voila le regardant implorer tout le monde d'aller le chercher, je me voyais deja entrain de devoir le rattraper en volant quand cette image fut interrompu par le saut d'un requin de 9 metres emportant le geant dans l'eau et n'en faisant qu'une bouchée. Soulagée que mon dilemne fut résolu je vis michoko rentrait dans l'eau et essayant d'appater le requin avec de la barbac de géant.
Vous savez cette petite voix qui vous dit que vous etes entrain de faire une connerie et ben la 2 personnes ont juste completement décidé de l'ignorer. 

Avec un art primitif michoko reussit a entrer en contact avec le requin qui ouvrit son immense gueule où accroché à la machoire se trouva le javelot. 
J'ai vécu plus d'un siécle et pourtant je reste toujours surpris de ce que les humains peuvent faire. Imaginez un jeune homme plutot scribouillard que guerrier, imaginez le s'avancer vers la gueule du requin et sans hésitation visible essayait de retirer un javelot d'une machoire d'un predateur géant.
Vous voyez sa? Est ce vraiment nécessaire de vous expliquer ce qui s'est passé aprés?

Sang,cris,mains en moins etc... Je vous passe les détails ils ne sont pas beaux. Un javelot contre une main était ce rentable? Je sais pas en tout cas le boulot était fini et qu'on allait enfin avoir nos récompenses si les 2 parties avaient assez de jugeote pour ne pas se foutre quand même sur la gueule. Mais bon aprés un rituel pour parler au mort nous pûmes convaincre Hastoun que tout allait bien.

La salle au coffre nous fut ouvert et nous devions choisir UN objet, tssss radin. Il y avait pas mal d'armes, et nous primes un grand moment pour choisir. Michoko choisit une ceinture de nain, wayland un baton ainsi qu'Orwinn, personnellement les lames n'étaient pas de grande qualité mais je fut attirer par une espèce de sphère d'anneaux que j'ai pu identifié grâce au pretre comme une prison portable. Je devais tester les effets avant de partir pour voir si cela fonctionnait mais sur qui ? Michoko risquait de me la péter en se débattant, j'avais peur de casser tous les os du pauvre pretre et wayland semblait s'etre remis physiquement de sa blessure. Je ne suis pas vraiment fier mais je n'avais pas le choix. Apres le mot de commande " Soumets" je vis la boule emprisonner le corps de mon compagnon. Ignorant ces insultes je le libéra et une certaine cupidité me gagna. Tant de choses... Je repoussa rapidement cet idée en croisant le regard d'Hashtoun, un humain avec un sens de l'honneur est rare. Il était donc normal que je ne salisse pas mon nom.

Mais ce n'était pas tout en jouant sur les deux tableaux nous avons aussi la récompense coté géant. La négociation n'était pas gagné et pouvoir choisir son camp dans toutes les situations est un plus, nous sommes certes bienveillant mais je n'entend pas mourrir pour une dispute qui ne me concerne pas. Toujours avoir une porte de sortie,c'est la régle numéro 1 de la rue.

Je m'attendais donc au pire et contre toute attente les deux partis ont réussi a négocié. Et nous voila en route pour la seconde partie de la récompense, plein d'excitation devant la perspective d'être propriétaire d'artefacts géants. Vous pensez que cela ne peut pas aller mieux, et pourtant quelle ne fut pas ma surprise de voir cette énorme tablette elfique dans un endroit totalement abandonné et poussiéreux. Ces barbares n'avaient aucune idée de sa valeur et cela me permit de la prendre sans frais. 
Bien content de ma trouvaille je trouva Michoko avec son nouveau casque dont les propriétés me mettent mal à l'aise, ainsi que Wayland avec une nouvelle robe. Rien ne m'attira, il n'y avait pas grand chose de valeur, une flasque magique pour alcoolique surement, des armures et un ensemble de pots de peinture qui m'intrigua. J'avais déja entendu parler de cette artefact dans un livre et ma foi leurs propriétés me semblaient potentiellement bonne donc je les pris par défaut. 

Orwynn revint de la bibliothéque avec des informations sur le démon de la destruction mais malheureusement pas assez pour découvrir ces faiblesses. L'hospitalité géante a ses limites et nous partimes le lendemain vers Roc du Tonnerre sur notre nouveau tapis troqué par Wayland.

La capitale était désert presque, la guerre avait mobilisé la plupart des hommes et femmes. Le commerce était à l'arret, le conflit semblait s'enliser dans une guerre de tranchée.
J'eus des nouvelles d'Adrie et de l'ordre de la Rose noir, ils luttent chaque jour pour sauver les blessés des deux camps. Cette guerre n'a aucun sens, encore une fois l'emportement des humains semblent provoquer des dégats inutiles et considérables. Je ne sais pas ce que notre petit groupe peut faire en tout cas si nous sommes tous d'accord je serais pour mettre fin au plus vite à ce carnage.

Décidant de remettre cette décision à demain nous fumes invité à dormir chez Wayland, je n'étais pas forcément emballé mais cette nouvelle découverte chez les géants me donna envie d'en savoir plus et une partie ce trouvait la bas. 

En rentrant le pére était absent,conscrit, et la mére semblait déçu de voir son fils plutot que son mari. Mais elle se reprit assez vite et nous laissa entrer. Wayland fut assez gentil pour m'accompagner jusqu'a la salle des antiquités et encore une fois je ne sais pas si c'est du courage ou autre chose mais il décida de vérifier à ma place si il y avait des piéges. Et en entendant un mécanisme puis un bruit de flammes, j'en déduit qu'il avait réussi. Quelques secondes passa, puis une porte magique s'ouvrit d'où la silhouette cramoisi de Wayland sorti en trombe,me dépassa en me faisant un doigt puis continua dans le couloir sans se retourner. 

Merci ? Aprés un léger moment de malaise,je me dis que je n'avais rien a perdre d'essayé. Et je suis désolé lecteur, mais chaque artiste souhaite cacher les secrets de son art et j'en fais partie. Je vous dirais juste que cela me posa peu de problème et grâce à une roulade je pus sortir de cette pièce. Reprenant mon souffle je me releva et vis Michoko, une choppe dans chaque main et une cuisse de poulet dans l'autre, me regardait avec un léger rictus puis continuer sa route.

Nous sommes vraiment étrange, mais bon je suppose que sa a son charme. Ne voulant pas rester plus longtemps, je me mit en route vers ma demeure familiale où j'eus la mauvaise surprise de voir ques mes deux parents ont été envoyés sur le front. Cette guerre n'a que trop duré....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donjonsetdragons5e.rpgistes.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal de bord du groupe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de bord du groupe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de bord d'un jeune cpt
» Journal de bord du Malpartie2
» [Résolu] Question par rapport à un journal de bord.
» journal de bord du capitaine en anglais ça donne ????
» [En pause] Journal de Bord : Centre équestre abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D&D 5e :: Divers :: La taverne du hibours sanglotant-
Sauter vers: